This site is in beta while we refine its contents. We appreciate your patience.
The
George Sand
Association

Georges Lubin

LE MONDE, MERCREDI LE 16 FEVRIER 2000: La passion George Sand

Homme de lettres et spécialiste de George Sand, Georges Lubin est mort dimanche 13 février à l'âge de quatre-vingt-seize ans. Né le 24 janvier 1904 à Ardentes (Indre), à quelques kilomètres de Nohant, Georges Lubin était le fils d'un charron-forgeron. Après des études à Châteauroux et à Poitiers et quatre années d'enseignement à Rouen, il quitte l'éducation nationale et commence, en 1931, une carrière dans la banque, à la Société Générale, jusqu'à sa retraite en 1964.

Auteur de romans et de recueils de nouvelles - La Terre a soif (1934), Changer de peau (1936), Maxime Rasquin (1951), etc.- Georges Lubin a surtout attaché son nom à celui de George Sand, dont, enfant, il contemplait le portrait chez ses parents. "Le Berry avant George Sand n'existait pas, nous déclarait-il en août 1990, c'est elle qui a fait la célébrité de la région." Il avait même, au cours de son adolescence, croisé la fille de l'écrivain, Aurore.

Janis Glasgow

Coussin de fleurs offert par les Amis de Georges Sand et la George Sand Association, lors des obsèques de Georges Lubin, le 18 février 2000, à Nogent-sur-Marne.

"Amant posthume" de la Dame de Nohant, comme le nomma joliment Dominique Desanti, il avait eu, dès
le début des années 50, le projet d'écrire une biographie. Il rassembla nombre de documents, mais la parution de Lélia, d'André Maurois, en 1952, le détermina à entreprendre une autre tâche: l'édition de la correspondance complète de Sand. Avec son épouse, Madeleine, décédée en 1996 à l'âge de cent ans, il entreprit de recopier à la main - la photocopie n'existait pas - toutes les lettres accessibles de George Sand.

Fidèle à la méthode artisanale, George Lubin avait constitué un vaste fichier, vérifiant et recoupant lui-même chaque information qu'il contenait. En 1964, paraissait chez Garnier le permier volume du monument, fruit d'un long travail préparatoire. Vingt-quatre volumes devaient se succéder, jusqu'en 1991, traversant maintes vicissitudes éditoriales liées à l'ampleur de l'entreprise. Reconnu dans le monde entier, ce travail, remarquable de rigueur et de respect des règles de l'érudition, avait été mené à bien par un non-universitaire guidé par sa seule passion. De plus, cet ensemble de quelque vingt mille pages constitute probablement une des correspondances les plus riches et les plus importantes du XIXe siècle. A la faveur de cette publication, on réédita, au cours des dernières décennies, beaucoup d'ouvrages de l'écrivain, tombés dans l'oubli. Lubin lui-même, en 1970 et 1971, publia les Oeuvres autobiographiques de Sand, en deux volumes, dans La Pléiade, ainsi qu'un album dans cette même collection. Lubin est également l'auteur d'un grand nombre d'études, préfaces et communications. La vente récente, dans de mauvaises conditions, des éditions originales qu'il possédait, mit un point final un peu triste à cet itinéraire d'érudit exemplaire. Patrick Kéchichian

The George Sand Association